Gratiferia : l’art de fêter la gratuité

En cette saison de reprise des vide-greniers, pourquoi ne pas opter pour une nouvelle façon de faire circuler les objets dont nous ne nous servons pas ? La gratiferia nous invite à allier désencombrement, solidarité et décroissance dans une ambiance festive.

Une gratiferia, c’est quoi ?

gratiferia zone de gratuitéPratique assez récente qui signifie littéralement « fête gratuite », le concept de la gratiferia est né en 2010 à Buenos Aires en Argentine. La gratiferia est un marché gratuit organisé dans un lieu public en accès libre. Il s’agit d’un genre de vide-grenier, à ceci près que les gens ne viennent pas pour acheter ou vendre mais pour prendre ou donner. Le principe est d’échanger toutes sortes d’objets propres et en bon état (vêtements, chaussures, vaisselle, décoration, outillage, matériel high tech, livres, plantes…) ou de proposer des services gratuits. Le message est simple « Amenez ce que vous voulez ou rien du tout, et repartez avec ce qui vous plait ! ». C’est aussi l’occasion de partager un moment convivial. Repas, concerts et ateliers de découverte gratuits (recyclage, zéro déchet, pratiques artistiques…) ne peuvent qu’ajouter à cette convivialité.

Le but des gratiferias

gratiferia marché gratuit en plein-airCette manifestation du don et de la gratuité est une invitation à se débarrasser de ses possessions matérielles jugées inutiles et superflues afin qu’elles circulent et profitent aux autres. La gratiferia nous permet également de remettre en question notre rapport à la consommation, de limiter le gaspillage, de désencombrer, de donner une seconde vie à l’objet et de réduire la production de biens à outrance. C’est aussi un temps pour recréer du lien social et redonner du sens au partage, à la solidarité, à l’entraide. La gratiferia représente un mode alternatif à la société de consommation et ses dérives de paupérisation dans une moindre mesure. Un pied de nez minuscule, mais tout de même, au système libéral qu’on connaît créateur d’un gâchis illimité et qui, lorsqu’il ne fait pas de profit sur la marchandise, préfère la détruire que de la donner.

Testé et approuvé

J’ai moi-même testé la gratiferia. Au-delà du fait de contribuer à redonner de l’utilité à ce qui nous encombre, c’est une occasion de participer à un événement fédérateur et porteur de sens. Une expérience à renouveler et à faire partager au plus grand nombre !
Pour trouver la prochaine gratiferia proche de chez vous : https://www.facebook.com/Gratiferias

2 Comments

  1. Mylia

    Je n’avais jamais entendu parler de ce concept mais je le trouve absolument génial, surtout parce qu’il permet d’échanger. J’avais déjà vu près de chez moi des espèces de cabanes (je ne me souviens plus le nom qu’on leur donne) où les gens entreposent les objets dont ils ne veulent plus pour que tout le monde puisse se servir. Mais là c’est encore mieux parce que ça crée aussi du lien social. Merci pour cette jolie découverte !

    Reply
    1. Miss Go Green (Post author)

      Merci Mylia ! Oui les givebox (ces fameuses cabanes) permettent aussi de faire circuler les objets mais la gratiferia, même si elle est ponctuelle, offre de belles rencontres et de beaux échanges !

      Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *