Désencombrer : faire le vide pour faire le plein d’énergie !

cassettes audio et CD désencombrement

Union, séparation, naissance, décès… nombreux sont les événements dans une vie qui font que nous accumulons, nous stockons, nous nous laissons envahir par quantité d’objets. Au fil des semaines, des mois, des années, nous les oublions jusqu’au jour où, ça y est, c’est la grande révélation : je vais faire le vide, pour faire le plein… d’énergie. En un mot, désencombrer !

Babioles et émotions plein mes cartons

Pourquoi remettons-nous toujours au lendemain cette corvée qui consiste à nous occuper de notre bazar ? Par flemme me direz-vous ! Mais ranger les objets qui traînent ou trier ses cartons est parfois plus lourd de sens. En effet, si ramasser ses chaussettes ne pose pas de questions existentielles, s’attaquer aux albums photos ou à ses souvenirs d’enfance s’avère une tout autre affaire. Ces objets, ces babioles, ces vêtements, ces bouts de papiers sont des fragments de notre histoire, des moments de vie qui portent une lourde charge affective. Ce sont aussi les preuves de nos crises d’achats compulsifs, de nos hobbies changeants ou encore des vestiges des modes vestimentaires. Nos goûts et nos penchants évoluant, on constate un beau jour que ce sont les objets qui nous entourent qui nous empêchent de vivre au présent. Le déclic s’est donc produit : mes cartons jamais déballés, mes sacs remplis d’objets non identifiés me sont devenus tout bonnement insupportables. Il était temps pour moi de désencombrer.

Un peu de lecture avant de commencer le désencombrement

livres_desencombrement

L’art du désencombrement d’Alice Le Guiffant et Laurence Paré (Editions Jouvence) – La Magie du rangement de Marie Kondo (Editions First)

L’art du désencombrement

J’ai été fortement motivée par la lecture du livre d’Alice Le Guiffant et Laurence Paré « L’art de désencombrement » (éditions Jouvence) qui est une introduction aussi simple que pratique à ce vaste sujet. Le livre m’a aidée à attaquer mon bazar de façon très concrète, pièce après pièce, d’après l’expérience des deux auteurs qui y est décrite. Parmi les bons conseils, j’ai retenu qu’il fallait désencombrer quand on est au top de sa forme, se débarrasser du « moche », se faire aider, concilier « esthétique et pratique » ou encore « passer les objets à la Question un par un ». Pour résumer, c’est un bon guide pour « se libérer de la dictature de l’objet » sans culpabiliser au moment de la séparation de ce qui n’est somme toute qu’un objet. C’est par ailleurs une bonne façon d’aborder le concept de simplicité volontaire en réponse notamment à la question de la surconsommation.

La magie du rangement

Si ce bureau vous fait rêver, c’est qu’il est temps pour vous de désencombrer !

Si ce bureau vous fait rêver, c’est qu’il est temps pour vous de désencombrer !

Un autre livre m’a beaucoup inspirée : « La magie du rangement » de Marie Kondo (éditions First). Cette jeune japonaise, nouvelle coqueluche des adeptes du désencombrement, propose une approche originale qui porte désormais le nom de « méthode KonMari » ou « konmarisation ». Son approche n’est pas sans rappeler la sagesse asiatique liée à la philosophie zen. Sa pratique consiste à ne garder que les objets qui procurent de la joie pour se créer un espace beau et harmonieux. Pour Marie Kondo, ranger est un dialogue intérieur assimilable aux bienfaits d’une séance de méditation. Selon elle : « notre intérieur est destiné à l’individu que nous sommes en train de devenir et non la personne que nous étions dans le passé ». Elle use d’images poétiques pour décrire une discipline néanmoins efficace, telles que « se débarrasser des objets comme si on ôtait les feuilles mortes d’une plante ». Et de résumer celle-ci comme à travers un mot d’ordre pour ne plus « être esclave du rangement ». Marie Kondo propose même de viser la perfection, rien que ça ! En transformant de manière radicale un espace, en y laissant uniquement ce qui est à la fois utile, agréable à regarder et choisi avec soin, on ne se laisse plus envahir. Bien sûr, cette philosophie du quotidien a de quoi susciter une réflexion partagée, notamment lorsque Marie Kondo évoque des pratiques cérémoniales ou son système de pliage des vêtements. Le bémol est à placer du côté du volume de déchets qu’un tri aussi radical engendre, laissant peu de place au recyclage et aux alternatives écologiques.

Se motiver grâce à la vidéo

organization motivation_video

Autre astuce qui convaincra les plus réfractaires, allez faire un tour sur le site Organization Motivation (anglais US mais très facile à comprendre) : de courtes vidéos présentent des maisons pleines à craquer que Deb Cabral et son équipe remettent en ordre comme par magie. Quand on voit ce qui existe et qu’on anticipe certaines de ces solutions chez soi, le chantier paraît bien plus abordable qu’il n’y paraît. Ça motive, comme son nom l’indique, et ça fait du bien au moral.

Bon désencombrement !

2 Comments

  1. Pingback: Gratiferia : l’art de fêter la gratuité -

  2. Spiraline

    J’adore les épisodes vidéo, je me rends compte qu’en fait chez moi c’est plutôt rangé ! Très intéressée aussi par le livre « la magie du rangement » (je note la phrase) même si je sais que je ne suis pas faite pour un intérieur complètement zen, ça manque de bricoles pour s’occuper les mains ! J’ajouterais -pour faire un lien avec le DIY- qu’un bon moyen de ne pas s’encombrer dans les bricoles maison est de finir ce qu’on a commencé de créer sans s’éparpiller dans x projets, chose que j’ai bien du mal à faire…

    Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *