BD La main verte : réapprendre à se nourrir dans un monde sans pétrole

J’ai découvert, il y a peu, la BD La main verte sur les rayonnages de la médiathèque. Cette rencontre sonne comme une alerte supplémentaire qui confirme mon envie grandissante de me mettre au vert dans une société en déclin. Que devenir dans un monde sans pétrole ? Comment faire ? Telles sont les questions qui apparaissent en toile de fond dans cette BD où l’humour est une réponse à la tragédie qui se prépare faute de mieux. Ce secret qui n’en est plus un pour la plupart d’entre nous à force d’alimenter l’information, incite à s’interroger sur sa consommation et reprendre le chemin du jardin pour aller sur la voie de l’autosuffisance.

La main verte : le pitch

couv BD La main verteHerbert, auteur de BD, vit en famille à Bordeaux où il alterne sorties entre copains et virées au supermarché pour combler son manque d’inspiration. Un jour, la nouvelle tombe : une pénurie mondiale de pétrole s’abat sur le pays. Tout, désormais, dans la vie d’Herbert est à reconsidérer : le travail, les déplacements, l’alimentation. Tandis qu’on commence à se battre pour trouver des légumes frais devenus des denrées rares, Alexandra, sa femme, investit dans l’achat d’une poule et entreprend de casser la dalle de la cour pour la transformer en potager pour y faire pousser quelques graines achetées à prix d’or. Herbert troque son activité d’auteur de BD pour celle de vélotaxi et autres petits boulots. Mais le potager est un fiasco et Herbert, hermétique au jardinage, n’a plus qu’une solution : mettre son orgueil de côté et aller demander conseil à son père qui vit à 400 km de là pour apprendre à cultiver son potager. Herbert se lance sur les routes désertes avec son fils en direction de la Touraine, une longue route sous forme de parcours initiatique, faite de rencontres improbables et de questionnements.

La main verte, une BD de plus en plus actuelle

extrait BD La main verteParue en 2009, La main verte est une BD toujours très actuelle, et le restera jusqu’à échéance de ce qu’on entrevoit comme un désastre planétaire. Dans un monde où l’on nous prédit les pires catastrophes, Hervé Bourhis a su illustrer avec brio sa réflexion sur ce changement brutal de notre société où tout bascule, nous poussant à l’action individuelle. Cette BD restera d’actualité tant qu’aucune alternative au pétrole ne sera jugée comme crédible par les pouvoirs publics. Et attendre d’en épuiser les dernières gouttes ne fait que repousser le problème en vain. La main verte soulève également les questions du rapport au père, aux différentes générations, à nos racines et traite de la transmission des connaissances et du savoir. Le débat est lancé sur le business des agro-carburants, il remet également en question l’intérêt des professions du tertiaire face à nos besoins basiques en temps de crise qu’il est nécessaire de satisfaire. On appréciera le jeu de l’oie version écolo et le quizz des feuilles de légumes de cette BD baignée d’humour tandis qu’Hervé Bourhis se plaît à faire des clins d’œil à L’Origine du monde de Gustave Courbet ou encore au documentaire « Les Glaneurs et la glaneuse » d’Agnès Varda.

La main verte d’Hervé Bourhis
Editions Futuropolis 2009

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *